Corse dans le chalut des jours

Corse dans le chalut des joursCorse dans le chalut des jours, Éditions de l’Envol, 2001.

Poèmes sur des photographies de Monique Pietri.

« La falaise se redresse
et se tait
pour consentir encore à la mer »

« Photographies et poèmes offrent, dans leur magie conjointe, un paradis de paysages et de monuments, saisis dans l’instant d’un regard que l’art veut éterniser. A l’abri des bruits qui la défigurent, la Corse profonde est là dans une pierre de maison, dans un arbre, dans une église, dans un geste de mains ; et par delà se fait entendre, dans le soleil qui cache les brumes, cette parole de Méditerranée qui déjà frappe le continent de son chant particulier. Là n’est d’abord que calme et beauté, silence obligé d’une contemplation qui harmonise tous les éléments : eau, feu, air, terre sont là qui attendent l’homme caché, et appellent l’artiste et le poète. Apparaît alors la sagesse d’un regard patient :  » L’espérance est d’argent où le guetteur s’obstine ». Le chalut a désormais pris notre coeur. « par Guy Lavorel, Laudes n° 144, 2001.

Presque une île